Vous êtes ici >> Accueil/Les Dossiers/Le métier d'EJE/EJE : Une profession en quête d'identité(s) - motivations professionnelles

EJE : Une profession en quête d'identité(s) - motivations professionnelles

12/07/2006 - Lu 21800 fois
L'analyse des questionnaires :
Il s'agit là de s'intéresser aux motivations dans le choix de la profession et de ce qu'elles sont devenues aujourd'hui après la formation et de la pratique.

III°- Qui sont les éducateurs de jeunes enfants ? (suite 1)

B°- Motivations professionnelles :

Nous ne venons pas à une profession par hasard encore moins dans le secteur social et plus spécifiquement, ici, celui de la petite enfance. Pour comprendre pleinement qui sont les éducateurs de jeunes enfants, il apparaît essentiel de repérer les motivations qui les ont amenées à passer les concours et à suivre la formation ainsi que celles qu’elles ont aujourd’hui en lien avec celles passées.
Après avoir étudié et analysé les réponses données dans les questionnaires, à quelques rares détails près, nous retrouvons le même ordre d’idées.
De manière générale, elles avaient toutes le désir de travailler auprès des jeunes enfants, avaient un intérêt pour le secteur de la petite enfance et donc pour « les premiers pas dans la vie » des enfants. Elles avaient le souhait de contribuer à leur épanouissement, leur éveil, de leur « offrir des moyens d’expressions, pour qu’ils deviennent acteur de leur vie » donc de contribuer à « leur donner les bases et les clefs pour pouvoir s’épanouir en tant qu’individu dans la société ». Plus concrètement, elles voulaient « les aider à grandir dans de bonnes conditions, leur transmettre des règles, des valeurs, leur permettre d’acquérir de nouveaux geste, moyens d’expression, etc. » en les accueillant pendant l’absence de leur parent tout en travaillant avec eux. Quelques unes voulaient aussi accompagner la parentalité. Elles donnaient aussi de l’importance au travail en équipe et pour certaines les relations que cela implique contribuaient fortement à leur motivation. Elles souhaitaient également réfléchir « aux problèmes et aux questionnements éducatifs », « tenir un rôle éducatif au quotidien » et étaient attirées par « la richesse et la large palette d’actions possible pour un même poste ». Pour finir, ressort aussi le fait que la profession offre une diversité de lieux pour exercer ce qui permet de travailler avec un public diversifié.

Tout d’abord, il semble important de tenir compte du fait que les réponses viennent à posteriori et qu’entre temps elles sont devenues EJE avec tout ce que cela implique. La précision permet d’avoir à l’esprit que les réponses peuvent être plus ou moins imprégnées de leur vécu, de leurs connaissances et ne sont pas pleinement objectives. Il est aussi possible qu’elles ne sachent plus exactement qu’elles étaient leurs motivations premières, d’ailleurs l’une d’entre elle dit clairement qu’elle n’a « pas beaucoup de souvenir » et ajoute ensuite « mais je crois que je voulais travailler avec la petite enfance, l’humain […] ». Néanmoins, les réponses données semblent tenir compte du passé. Ce qui, entre autre, est marqué par les réponses à la question portant sur leurs motivations aujourd’hui, nous pouvons y voir l’évolution, les liens. Cette précision concernant les réponses permet de conclure qu’elles sont pertinentes et qu’elles peuvent donc être traitées.
Ces motivations de départ partent de grands principes parfois idéalistes voire même d’une volonté de changer la société. Pour la plus part, il s’agit malgré tout d’un choix mûrement réfléchi avec des motivations exprimées qui correspondent à ce qu’on trouve dans les brochures sur les professions ou sur les sites Internet, c'est-à-dire qu’elles reprenaient à l’époque de grandes généralités sans toujours savoir vraiment à quoi cela correspondait réellement. Le choix de s’orienter dans cette voie peut remonter de loin : suite à une rencontre (exemple : pendant un stage en 3ème en crèche rencontre d’une EJE qui a donné goût à la profession), à l’histoire familiale de la personne, à son rapport au monde de l’enfance ; et tout cela d’une manière ou d’une autre entre dans le champ des motivations. Il peut y avoir derrière un cheminement bien posé ou l’aboutissement d’une réflexion. Il y a même dans cet échantillon, le cas d’une EJE qui semble avoir choisi la profession en opposition à celle de ces parents. Ils sont tout deux instituteurs et sa motivation première était : « je souhaitais travailler auprès des enfants, leur apporter des choses mais pas du « savoir » ».

Après nous être intéressés à ce qui les a amenées à entrer dans la profession, voyons maintenant ce qu’il en est aujourd’hui de leurs motivations en faisant le lien avec ce que nous venons de voir.     
Pour 7 d’entre elles, leurs motivations sont toujours intactes voir plus encore ; alors que pour 2 autres, elles ont diminué. Celles qui ne font pas le lien direct avec leurs motivations passées s’expriment par rapport à leur situation actuelle. Dans ce qu’elles disent ressort indirectement ce qui reste de leurs motivations de départ et ce qui s’ajoute en bien comme en désillusion. Plus ou moins clairement certaines pointent le fait qu’elles ont mûri et beaucoup appris du travail sur le terrain en découvrant des facettes de la profession, en se perfectionnant, en avançant sur la question du travail en équipe et sur le travail avec les parents, et plus généralement sur leur rôle concernant la parentalité. Elles reprennent donc d’une certaine manière les motivations de départ que nous avons précédemment vues et montrent aussi à leur façon leur évolution professionnelle : « s’occuper d’enfant, c’est en quelque sorte « fonder » la société de demain et se poser sans cesse des questions », « dans le poste que j’occupe actuellement, plusieurs aspects me motivent particulièrement : le travail en équipe et son management, la liberté d’action qui permet de ne pas avoir de routine, le suivi vraiment personnalisé de l’enfant et une bonne relation avec chaque famille », « elles ont évolué heureusement… Ce n’est plus « j’aime les enfants comme j’aime les bonbons »… […] La complexité des relations humaines dans la petite enfance me fascine ». Il y a aussi des discours qui montrent que leur profession les comble et qu’elle offre des perspectives : « travailler auprès des enfants et leur environnement me comble de joie et d’enrichissement », « je trouve notre profession dynamique et variée », « et en plus je me rends compte que beaucoup d’autres activités sont possibles que celle de travailler en crèche ou auprès des enfants directement». Mais de tout cela ressort aussi des choses moins positives, des difficultés apparaissent. Certaines parlent de désillusions et l’une d’entre elle le fait sentir avec une certaine souffrance dans ce qu’elle dit : « Aujourd’hui, je n’ai plus les grandes idées pédagogiques que j’avais acquise durant ma formation. Je fais ce que je peux dans le temps qui m’est donné et avec le peu de moyen que j’ai à ma disposition. J’essaye de me souvenir ce qu’est une éducatrice. ». Une autre fait part de sa désillusion et elle touche très largement le champ de la profession : « mes motivations ont diminué ! J’ai pu me rendre compte qu’il n’y avait pas autant de débouchés que l’on m’avait dit. Il y a certes beaucoup de places en crèches mais peu de structures spécialisées recrutent des EJE. Le salaire est peu conséquent comparativement aux études. Les horaires sont contraignants. Il y a peu de perspective d’évolution professionnelle ». Il est aussi question de démotivation dont voici un exemple : « les relations d’équipe sont plus complexes que ce que j’imaginais parfois, elles jouent un rôle inverse et me démotivent ». Et plus largement la question du manque de reconnaissance de la profession revient régulièrement. Nous avons déjà eu un aperçu de cela dans un extrait quelques lignes au dessus mais en voici une autre plus explicite encore : « je trouve cette profession très intéressante mais pas assez reconnue. Elle manque d’ouverture et reste trop axée sur les crèches. L’EJE a besoin d’être reconnue et valorisée ».

Auteur : Violène Dorison infos sur l'auteur | contactez l'auteur | le site de l'auteur

| Lettre d'information | Plan du site | les Membres | les auteurs | Nous recommander |